Sayyid Qutb - Partie 4

Publié le par Kamaal As-Salafii Al-Maghribii

En conclusion (42)


1/ Vous avez pu voir que Sayid Qoutb a commis de grosses et nombreuses innovations: celles que nous avons rapporté dans notre livre sont au nombre de 17. En sachant qu’il y en a d’autres dans ses livres, surtout dans « Sous les ombrages du Coran ».

2/ Sayid Qoutb n’a pas commis ces innovations par ignorance. Bien au contraire, il indiquait les divergences entre Ahl As Sounna et Ahl Al Bida’ parmi les Jahmia et les Mou’tazila après s’être rallié à Ahl Al Bida’. Ensuite, il attachait peu d’importance à ces divergences après avoir clairement choisi ce ralliement, et cela pour des raisons politiques.


3/ Sayid n’est pas revenu sur ses grosses et nombreuses innovations. Nous avons démontré qu’il persistait sur les erreurs contenues son livre « Al ‘Adalat al ijtima’ia », cela après que le cheikh Mahmoud Shakir ai informé Qoutb des dénigrement de ce dernier contre le calife bien guidé Outhman et ses frères parmi les Sahaba. Malgré cela, il a persisté sur ces dénigrements.

et il est resté le superviseur de l’édition de son livre jusqu’à peu avant sa mort. Plus encore, il y a ajouté un autre sujet : sa qualification des sociétés islamiques comme étant des sociétés antéislamiques.
S’il s’était repenti d’un seul de ses égarements, il se serait repenti de ses dénigrements contre les compagnons du Messager d’Allâh r , au moins pour ménager la sensibilité des musulmans qui trouvent cette chose abominable, qu’ils soient sounni ou innovateurs.
Tout cela prouve que ceux qui prétendent que Sayid s’est repenti de telle et telle chose et qu’il ignorait telle et telle chose n’ont aucune preuve.
Au contraire, les agissements de Sayid, le fait qu’il cite ses pensées d’un livre à un autre, et l’ invitation dans ses derniers livres à se référer à ses anciens livres, tout cela appuie son obstination à poursuivre son chemin et sa constance sur sa voie.

De plus, si nous prenions en compte ces allégations , nous ne pourrions condamner aucun membre des sectes égarées pour ce qu’il a écrit dans ses livres comme innovations et égarements. En effet, on pourrait très facilement dire au sujet de n’importe quel innovateur : « il s’est repenti ». Et cela ouvre des portes vers le mal que seul Allâh connaît.
Revenir sur ses fautes ne se réalise que par le repentir sincère, le regret clair, le désaveu manifeste, l’explication écrite, déclarée et annulative , en ôtant dans les livres tout ce qu’il existe comme égarement. Mais rien de cela n’a été fait. Donc ces allégations tombent en pièce.

Wal hamdou lillah

Publié dans Sayyid Qutb

Commenter cet article