Al Ikhwan Al Muslim - Partie 7

Publié le par Kamaal As-Salafii Al-Maghribii

Cinquième fondement : L’organisation partisane pyramidale.

Comment Hassan Al-Banna pouvait-il tenir en main l’appel religieux et le parti politique en même temps ? Il a mis en place un autre fondement qui est l’organisation partisane, pour que l’administration générale arrive à connaître les mouvements de chaque membre, jusqu’au plus subordonné. Hassan Al-Banna a mis en place une administration générale présidée par le guide, appelée aussi le bureau de la guidée qui est au sommet de la pyramide, ce bureau a des membres, des présidents de groupes, des représentants de groupes, et s’il arrive quelque chose dans un groupe, on informe le président du groupe qui en informe le représentant et qui à son tour informe le bureau de la guidée suprême au Caire qui informe Hassan Al-Banna. 
Leur méthode est celle d’un état et cela fait partie des fondements mis en place par Hassan Al-Banna et cela n’a jamais existé chez les pieux prédécesseurs (salafs). A l’époque des salafs, il y avait un gouverneur, débauché  ou vertueux,  et la sunna nous a montré comment nous comporter envers lui, et il y avait des savants qui propageaient la science et la religion dans les mosquées.  C’était leur méthode, mais cette méthode que Hassan Al-Banna a innové est une méthode mystique, et celui qui lit les livres des mystiques verra qu’ils avaient des représentants qu’ils appellent nuqaba (ceux qui cherchent).

Avant la chute de la dynastie Omeyyades, les prêcheurs des Abbassides ont appliqué cette même méthode, ils avaient des représentants répartis sur toutes les régions de l’empire Omeyyades, ces représentants avaient des responsables, et ces derniers avaient une relation directe avec le chef. C’est pour cela que les sururis (ceux qui suivent Ahmed Surur) parlent beaucoup de la chute de la dynastie Omeyyades par les méthodes des Abbassides, afin de profiter de cette expérience au niveau de la communication. Hassan Al-Banna a mis en place cette base, et il a mis en place la liaison avec l’administration générale par le biais de cette même méthode.
Cette méthode ne prend pas en compte des critères comme la science religieuse, mais celui qui est désigné par l’administration générale sera représentant, et il prend la place du guide suprême après le décès de ce dernier.

Al-Hudaybi rasait sa barbe, il était conseiller du juge dans les tribunaux d’Egypte, il est devenu guide suprême après Hassan Al-Banna même s’il se cachait. Certains des frères musulmans furent surpris qu’il devienne leur guide suprême alors qu’il portait des chemises à manches courtes  –comme le disaient certains d’entre eux – il rasait la barbe et travaillait comme conseiller dans les tribunaux de l’état laïque.

Leur façon de choisir les représentants ne se base pas sur la piété ou d’autres critères similaires, mais elle se base sur l’intelligence de cette personne sans tenir compte de sa piété et de ses actes. Celui qui regarde leurs photos, comme celles qui sont dans leurs livres comme At-Tandhim Al-Khas ou dans le livre de Salah Chadi, verra que la plupart d’entre eux portent des cravates et rasent leur barbe, et on les appelle martyre untel, héros untel, il n’ont aucun lien avec la religion, ils écoutent de la musique, et certains d’entre eux assistent aux célébrations de l’anniversaire du prophète  – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui–  de même leur scouts font de la musique, tout cela est normal pour eux, leur but est d’avoir un état et ils ont utilisé l’islam uniquement pour attirer les gens.

Hassan Al-Banna a mis en place des statuts et des ordres comme il l’a cité dans son livre Mudhakirat Da’iya et celui qui les transgresse est puni. A tel point que certains frères musulmans ne pouvaient faire le pèlerinage ou se marier qu’après en avoir eu la permission. Et il y a d’autres absurdités surprenantes, par exemple si quelqu’un se trompe dans une affaire il doit payer une amende au groupe, et les riches parmi eux doivent donner leur zakat au groupe, et d’autre choses encore que Hassan Al-Banna a citées dans son livre, ainsi que dans les livres de Mahmud As-Sabbagh, et tout ce que nous expliquons est dans leurs livres.

Hassan Al-Banna a mis en place ces fondements et les a adaptés au groupe par le biais de l’organisation pyramidale, et il a aussi appliqué la séparation, car il renvoyait parfois du groupe des personnes qui ne respectaient pas les statuts, même s’ils étaient depuis vingt ans ou trente ans dans le groupe, car cela n’était pas essentiel pour lui. La preuve, son compagnon avec qui il a fondé les frères musulmans, il l’a limogé lorsqu’il l’a contredit, et il y a eu des épîtres et des répliques entre eux que l’on peut consulter actuellement. Même Al-Hudaybi a limogé Al-Baquri lorsqu’il s’est absenté et il a accepté la fonction de Ministre des affaires religieuses en Egypte dans le gouvernement de Jamal ‘Abd An-Nasir, Al-Hudaybi a dit : « tu es renvoyé ! Tu es limogé des tes fonctions ! Tu dois déposer ta lettre de démission » et il l’a fait. Il s’agit d’un état indépendant, il ne s’agit pas d’appeler à Allah. Y a-t-il dans la religion d’Allah des démissions, des limogeages et des renvois ?!

Publié dans Les Frères Musulmans

Commenter cet article