Les Soufis - Partie 2

Publié le par Kamaal As-Salafii Al-Maghribii

L’unité des religions selon ‘Ibn ‘Arabi

‘Ibn ‘Arabi pense que les païens et les adorateurs des idoles étaient dans la vérité puisque d’après lui, Allah est toute chose. Donc quiconque adore une idole, ou adore une pierre, ou un arbre, ou un humain, ou une étoile, adore en fait Allah. Il dit à propos de cela : « Donc la personne ayant une compréhension complète est celle qui voit tout objet d’adoration comme étant une manifestation de la vérité contenu dans cette chose pour laquelle elle est adorée. C’est pourquoi ils l’appellent tous Dieu, avec son nom particulier, que se soit un rocher, un arbre, ou un animal, ou une personne, ou une étoile, ou un ange ».[ Al-Fusus (1/195), Al-Wakil : « Hadhihi Hiyas Soufiya » p38 ]

Donc ‘Ibn ‘Arabi déclare leur adoration des idoles comme étant correct,puisque ce qu’ils adorent est seulement le Seigneur qui apparaît sous la forme humaine, ou sous celle d’un arbre ou rocher.

O frères, si les sabéens étaient mécréants à cause de leur adoration des étoiles, et les Juifs mécréants à cause de leur adoration du veau, et les Chrétiens mécréants à cause de leur adoration de ‘Issa, et Quraysh mécréants avant l’islam à cause de leur adoration des idoles… alors comment celui qui appelle à l’adoration de toutes ces choses ne peut ne pas être un mécréant ?

‘Ibn ‘Arabi admet sa croyance que toute les religions sont une et que le cœur est près à embrasser toute religion ou secte. Il dit dans son livre « Dhakhairul-A’laq Shar Tarjumanil-Ashwaq » : «

Avant ce jour-là je m’éloignais de mon ami
Si sa religion n’était pas proche de la mienne.
Mon cœur est devenu prêt à adopter tout état
Un pâturage pour les gazelles ou un couvent de moines
Une maison pour les idoles et une Ka’ba pour un pèlerin
Des tablettes d’une Thorah et des feuilles d’un Qur’an
Je suis la religion de l’amour ou elle me conduit
Toute religion est ma religion et ma croyance ».
[Al-Wakil : « Hadhihi Hiyas Soufiya » p93 qui l’attribut « Dhakhairul-A’laq Shar Tarjumanil-Ashwaq » p93 ]

De plus, ‘Ibn ‘Arabi avertit ses disciples contre le fait de croire en une seule religion et de nier les autres. Il dit dans Al-Fusus : « Faite attention de vous restreindre à une croyance particulière et nier tout autre chose, ainsi vous serez privé d’un grand bien…Plutôt soyez prêt à accepter toute forme de croyance. Car Allah est trop élevé et grand pour être appréhender par une seule croyance à l’exclusion des autres. Plutôt, elles sont toutes vraies, et toute personne qui est correcte reçoit une récompense, et toute personne qui reçoit une récompense est fortunée, et toute personne qui est fortunée est heureuse ». [ Al-Wakil : « Hadhihi Hiyas Soufiya » p94 qui l’attribut à « Al-Fusus » p191 ]

C’est pourquoi ‘Ibn ‘Arabi déclare que le pharaon à l’époque de Musa fut sauvé, et il dit concernant le verset d’Allah : « Un réconfort pour les yeux, pour moi et pour toi » [ 28 : 9 ] : « ainsi à travers cela la joie est venue à ses yeux, aux yeux de la femme de Pharaon, à cause de la perfection qu’elle à reçu, et le plaisir pour les yeux de Pharaon était dut à l’Iman qu’Allah lui a donné quand il se noyait, ainsi Il a pris son âme qui était pure et purifiée, ne contenant aucune impureté ». [ Al-Wakil : « Hadhihi Hiyas Soufiya » p95 qui l’attribut à « Al-Fusus » p201 ].

Il déclare ouvertement que Pharaon était un croyant, contrairement au texte du noble Qur’an dans pleins de sourates. Parmi elles est la parole d’Allah, Le Très Haut : « Alors Allah le saisit de la punition exemplaire de l’au-delà et de celle d’ici bas ». [ 79 : 25 ]

Aussi ‘Abdul-Karim Al-Jili, qui est mort en 830H dit, expliquant que toutes les religions sont une dans son livre « Al-Insanul Kamil » ( L’homme parfait ) : « Donc je me rends à tout ce que mon désire me pousse, comment peux-je me disputer avec le jugement de quelqu’un bien-aimé. Parfois vous me verrez incliné dans les Mosquées et d’autres fois vous me trouverez adorer dans les églises. Si d’après le jugement de la Shari’ah je suis un pécheur, d’après la science de la réalité je suis obéissant ».

C’est pourquoi selon Al-Jili, il n’y a pas de différence entre une mosquée et une église, et bien qu’il soit pêcheur et désobéissant à Allah d’après le sens externe et apparent de la Shari’ah, comme il l’affirme, il est intérieurement obéissant à Allah car il obéit à la volonté d’Allah.
Aussi écoutez Ibnul-Farid affirmant qu’Allah est en fait sa création, et Allah est loin de tout cela. Il a dit : «

Je procède devant la vrai réalité
Et l’humanité était derrière moi
Partout où je me tournai elle était là
Il n’y avait pas de surprise que les gens ont prié
Jusqu’à ce que mon cœur s’installe
Et c’est la direction de prière et l’aspiration pour moi
Pour cela sont toutes mes prières
Que j’offre dans les lieus où l’on se tient debout
Et je témoigne à propos de cela, que cela m’a prié
Et toute autre chose m’a prié
Et ma prière n’était à personne d’autre Si ce n’est à moi dans chaque Rak’a »

Ibnul-Farid a aussi composé un poème complet dans lequel il s’adresse à Allah sous une forme féminine. Cependant, O frère, l’espace ne nous permet pas de donner des exemples supplémentaire de cette croyance de la plupart des soufis dans l’unité de toutes les religions, d’après les paroles de leurs plus grands leaders tel Ibnul-Farid, Al-Jili, Ibn ‘Ajiba, Hassan Ridwaan, Ibn Bashish et Ad-Dimardash et autres, et quiconque souhaite les voir n’a qu’à se référer au livre « Hadhihi Hiyas Soufiya » (ceci est le soufisme) de ‘AdburRahman Al-Wakil.
Extraits du livre de Dr Salih As-Salih « Fasl fi Zamm hawa ».

Dans son livre « Al-Insan Kamil » ( l’homme parfait), Abdel Karim Jili interprète le verset « Dit ( Muhammad ( saw)) : Il est Allah l’Unique » comme « Dit, Lui ( Muhammad (saw)) est Allah l’unique » en indiquant que le Huwa ( Lui) se réfère au Prophète (saw) et non à Allah. [ « Al-Insan Al-Kamil » 1 :31, d’après « Al-Fikr As-Sufi » p 243-245 ]
Regardant « L’Homme Parfait », qui est Muhammad (saw), et qui correspond à La Vérité et la création, il dit : « Saches qu’Allah te protèges, que l’Homme Parfait est le Qutb ( pivot ) autour duquel gravitent les sphères d’existence du début à la fin. Et il est un, car il est l’existence depuis toujours et pour toujours ! De plus, il prend des formes diverses et apparaît dans les églises.. son nom originale est Muhammad.. je l’ai rencontré alors qu’il avait la forme de mon Shaykh Sharad-Din Isma’il Al-Jhubrati..le secret derrière cela est qu’il peut prendre toute forme…ne l’avez-vous pas vu lorsqu’il est apparut sous la forme de Ash-Shibli, il ( Shibli) dit à son disciple : « J’atteste que je suis l’envoyé d’Allah ». Le disciple était un homme du Kaschf, et put donc le reconnaître, et dit : « J’atteste que tu es le Messager d’Allah ».. Il dit aussi : « Et Saches que Insan Kamil correspond à toutes les réalités existantes. » [ « Al-Insan Al-Kamil » 2 : 73, d’après « Al-Fikr As-Sufi » p 266 de AbderRahman AbderKhaliq ]

Il dit aussi : « J’ai atteint toutes les sortes de perfection, je suis le Jamal ( beauté) du Jalal ( majesté) du Kull ( du tout), je ne suis pas autre que Lui. » [ « Al-Insan Al-Kamil » 1 : 31, d’après « Al-Fikr As-Sufi » p 244 ]

Takfir de ibn ‘Arabi

Al-Allamah Burhaan ad-Din al-Baqa`i [809-885H] a écrit un livre entier consacré à Ibn ‘Arabi, Il nomme une dizaine de savants du temps de Ibn ‘Arabi qui l’ont déclaré mécréant. Il cite même des soufis qui condamnent sa déviance. Le nom du livre est « Tanbih al-Ghabbi ila takfir ibn Arabi’ ».

(1). Zayn ad-Din al-‘Iraqi [Shaykh de Ibn Hajar al-Asqalani] a dit “ Ce sont des paroles de Kufr et cela pour plusieurs raisons.. «
On sait que ‘Ibn ‘Arabi croit que Pharaon était juste lorsqu’il a dit « Je suis votre seigneur, le très haut » comme il le dit dans « Fusus al-Hikam » p210

al-Iraqi a dit « Concernant son dire disant que la parole de Pharaon « je suis votre seigneur, le très haut » comme étant correct, ..Il n’y pas de doutes que celui qui dit cela, et si il est vrai que celui qui a dit cela possédait son intelligence et n’était pas forcé à dire cela, alors il est un Kafir ».

(2) Le fils de Al-‘Iraqi, Imam Wali ad-Din Ahmad al-‘Iraqi a dit dans son 21ém sujet de ses «Fataawaa al-Makkiyyah » : « Si ces livres (« Futuhat al-Makkiyyah » et « Fusus Al-Hikam ») sont bien écris par lui et qu’il croit en ce qu’il a écrit lorsqu’il est mort, alors c’est un Kafir qui va rester éternellement en enfer, il n’y pas de doutes à ce sujet ».

(3). Ibn Sayyid an-Nas et ibn Daqiq al-Eid et d’autres savants ont tous mentionnés de leur Shaykh al-Izz bin Abdis Salaam ( contemporain de Ibn ‘Arabi) qu’il a dit “ Un shaykh prévaricateur, un menteur.” Cela est mentionné par Adh-Dhahabi selon de nombreuses chaînes.
(4). Abu Hayyaan [b. 654H] dans son fameux tafsir sous le verset [5:17] .

(5, 6). Ibn Hajar and son Shaykh Al-Balqini. Ibn Hajar écrit dans la biographie de IbnAl-Farid dans son « Lisan Al-Mizan » : « J’ai demandé à notre shaykh Siraj Ad-Din Al-Balqini sur Ibn ‘Arabi et il m’a répandu qu’il était un Kafir ».

(7). Al-Haafidh adh-Dhahabi, « Et si le Shaykh (Sayf ad-Deen Alee al-Hariri, un véritable Soufi) voyait les propos de Ibn ‘Arabi qui sont du Kufr pure et une hérésie, il dirait : « C’est le Dajjal attendu ». Il a aussi dit : « Si ses paroles ne sont pas du Kufr, alors il n’y plus de Kufr sur terre ».

(8).Ibn Taymiyah est bien connu pour avoir dénoncer le Kufr de ‘Ibn ‘Arabi.

Publié dans Les Soufis

Commenter cet article