Tariq Ramadan - Partie 3

Publié le par Kamaal As-Salafii Al-Maghribii


Fatwa 3:
Réponse à une ambiguïté lancée par le Tarek Ramadan

Son éminence le Cheykh Fâlih ibn Nâfi’ al Harbi


Voici une parole de Tarek Ramadan tirée d’une de ses questions réponses (prise de son site officiel, http://www.tariqramadan.com/dialogue/rubrique50.html) dans la quelle il répète sont idéologie strictement impropre a l'islam selon laquelle les lois d’Allah, du Coran et de la sounnah et l’application des peines islamiques contenues dans les textes sont monstrueuses, et appliquées uniquement sur les vieux et les femmes et les pauvres, se pourquoi, dit-il :

« Il faut commencer par cesser d’appliquer des peines vis-à-vis desquelles il y a des doutes et des divergences quant au bien fondé de leur application dans les sociétés contemporaines. Commençons par là : cela s’appelle un moratoire et il a eu un précédent dans l’histoire de l’islam avec Umar ibn al-Khattab quand il a décidé de suspendre les peines vis-à-vis des voleurs en période de famine. L’application littérale devenant injuste et infidèle au sens des textes. C’est exactement ce que je dis pour les châtiments corporels, la lapidation et la peine de mort. »
Fin de citation.


Voici la question qui fût posée au noble savant le cheykh Fâlih ibn Nâfi’ al Harbi qu’Allah le préserve (les mots entre parenthèse sont des ajouts et précisions du traducteur ) :

Q- Je suis un jeune de Belgique et il y a ici un prêcheur très connu, et il dit au cour de ses conférences et dans ses livres que « A notre époque, certaines peines islamiques tel que la lapidation de l’adultérin ou la mutilation de la main du voleur, la flagellation, que ce que l’on constate c’est que ces peines ne sont appliquées que sur les pauvres, les femmes et les vieux, et que cela est une injustice, et que de ce faite il faut arrêter l’application des peines sur les quelles il y a doute ou divergence (et il vise par-là les peines que j’ai énoncées) et que cela est parmi les actes de Omar ibnoul khattab qu’Allah l’agréé lorsqu’il fît interrompre la peine sur le voleur en cas de famine »
Et dans un autre endroit il dit que la lapidation est une chose monstrueuse.
Quel est votre commentaire ?

C- Cette personne est une personne immonde, pour ces choses on revient aux gens de science, et pas à ce genre de personne, on ne donne pas d’importance à ce genre de personne, on n’écoute pas cette personne, cette personne est un égaré, et un déviant, une personne de science ne dirait pas une tel chose, or il convient de revenir aux gens de science, et il convient au musulman d’avoir peur de ce genre d’homme, et qu’il prenne garde de lui, que les gens prennent garde et mettent en garde contre lui, cette personne est une personne mauvaise, s’il est comme tu l’as dit, alors c’est une personne infecte ! Et il convient (est impératif) de prendre garde à ses ambiguïtés, c’est une personne qui a des ambiguïtés, c’est une personne qui ruse, et qui a de la fourberie, et il a du dénigrement envers les lois d’Allah, il dénigre les lois d’Allah, faite attention à ce danger, c’est un grand danger.

Q- Cette personne est ici en Belgique un des leaders des « frères musulmans »

C- On ne lui donne pas d’importance, qu’il fasse partie des « frères musulmans » ou des démons, l’essentiel est que cette personne est sur une voie satanique.

Q- Oui ! Oui cheykh !

C- Il ne faut pas donner d’importance à cette personne, Il faut lire le livre d’Allah, la sounnah du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, les compagnons l’ont appliqués. Et lorsque Oumar appliqua cela, comme l’a dit ce scélérat (Tarek Ramadan) cela est un cas parmi les cas où Oumar qu’Allah l’agréé y vit un bénéfice (pour les gens) et cela ne veut pas du tout dire qu’il y a des périodes où il ne faut pas appliquer les peines, les peines sont appliquées et ceci est la religion d’Allah du Coran et de la sounnah, et il est obligatoire au musulmans de les appliquer jusqu'à ce que l’heure vienne. Et les périodes comme celle-ci, celle où l’on regarde le bienfait (de l’application des peines) comme tu l’as énoncé dans l’histoire de Oumar, ou en temps de guerre, où dans certaines périodes, et bien ceux qui prennent ce genre de décision sont les détenteurs du pouvoir, les dirigeants, les savants, comme Allah l’a dit :

« Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n'eussent été le grâce d'Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques- uns. » (sourate 4 verset 83)

Il faut prendre garde de cette personne et de ses semblables que ce soit des gens qui s’affilient à un parti ou à une idéologie qui qu’ils soient, on ne donne pas d’importance à leurs paroles, et on revient aux paroles des gens de science et à ce que démontre le Coran et la sounnah et ce sur quoi étaient les pieux prédécesseurs [salaf] de la communauté, et l’application de cette religion des musulmans, qui est venu d’Allah soubhanahou wa ta’alâ, et on ne revient pas aux ignorants ni au manipulateurs ni au gens qui ont des ambiguïtés, ou au gens exécrable, ou au politiciens, qui veulent dévier les musulmans de leur religion et de dévier leurs visages vers eux (vers ces gens) et les prêcher à leur cause, faites attention à cette ruse, ceci est une ruse, pour ruser l’islam et les musulmans, une terrible ruse, il est obligatoire de prendre garde de cette ruse, et cette parole se retourne contre celui qui la profère quel qu’il soit. Mettez en garde la communauté contre lui, mettez-vous en garde et la communauté contre lui.



Fatwa 4
Fatwa de l’éminent savant l’imam
‘Abdel‘azîz ibn ‘AbdAllah Ar-Râjihi sur l’ambiguïté
du Tarek Ramadan


Q- Je vous ai parlé hier du prêcheur en Belgique qui dénigre la loi islamique et qui dit qu’il est impossible d’appliquer certaines peines à notre époque, ce prêcheur a lancé une ambiguïté…

(Le cheykh interrompt) :
C- C’est un aposta, et c’est à Allah qu’on demande l’aide, il prêche à la laïcité, il dit que l’aposta est excusé…

Q- Mais cet homme a lancé une ambiguïté, il dit que le fait d’arrêter l’application des peines fait partie des actes de Oumar ibnoul Khattâb qu’Allah l’agrée, lorsque celui-ci arrêta d’appliquer la peine sur le voleur en cas de famine, et il argumente par cela le faite qu’il est sounnah d’arrêter l’application des peines en cette époque car selon lui ces peines ne sont pas bénéfiques à notre époque, quel est la réplique à cela cheykh ?

C- La loi islamique est valable pour tout endroit et toute époque, de façon générale, celui qui dit que les lois islamiques ne sont pas valables à cette époque, ou qu’elles sont barbare comme tu l’as expliqué hier, c’est un aposta, qu’Allah nous secourt, car il dénigre les lois d’Allah, et il a renié l’obligation d’appliquer la loi islamique, c’est un aposta qu’Allah nous préserve, il rassemble plusieurs types de mécréance : Il appel à la laïcité, il dénigre la loi islamique et dit qu’on ne peu pas l’appliquer à notre époque, et que couper la main du voleur est barbare, celui là, et qu’Allah nous aide, a rassemblé plusieurs types de mécréance.

Q- Et que répondre au faite que ‘Oumar ibnoul khattâb avait arrêté d’appliquer la peine sur le voleur, qu’elle est l’explication de cela cheykh ?

C- C’est autre chose, c’est un cas particulier, en cas de famine, en temps de Jihad, en temps de Jihad on n’applique pas les peines, si l’un des solda commet un péché qui implique une peine en temps de Jihad, on ne l’applique pas pendant le combat contre l’ennemi et en temps de Jihad, on retarde l’application des peines jusqu’après cela, et également en temps de famine, dans ce cas il y a ambiguïté, il y a un besoin, une nécessité de faire cela.

Q- Qu’Allah vous récompense par un bien.

Publié dans Tariq Ramadan

Commenter cet article